pour site

Comme chaque année la Cie Barre Phillips propose trois jours de stage pour les danseurs et les musiciens qui cherchent à se rapprocher dans leur discipline respective, trop souvent éloignées l’une de l’autre.

Du vendredi 22 au dimanche 24 mars 2019

à Puget-Ville 83390 – Salle Jean Latour

→ plan

avec les intervenants

Geneviève Sorin, danse

Olivia Lesur, ateliers corps

(ateliers corps à l’attention des musiciens, contenu en bas de page) 

le Collectif EMIR, musique

 

Horaires

Les matinées seront consacrées au travail théorique et pratique en deux groupes séparés

musiciens et danseurs, les après-midi à la création de pièces regroupant danseurs et musiciens.

Vendredi 22 mars 9 h 00 / 13 h 00 – 15 h 00 / 18 h 00

Samedi 23 mars  10 h 00 / 13 h 00 – 15 h 00 / 18 h 00

Dimanche 24 mars 10 h 00 / 13 h 00 – 15 h 00 / 17 h 00

A 18 h 00, représentation publique pour clore le stage (entrée gratuite pour le public)

Coût du stage

Trois jours : 160 Euros (adhésion à l’association Cie Barre Phillips comprise)

Intendance

Des repas, principalement végétariens, sont proposés en collectif au prix coûtant.

Pour un nombre limité de personnes, possibilité de logement gratuit chez l’habitant ou hôtels / gites / B&Bs.

Inscriptions

Inscription effective après versement des arrhes (50 euros non-remboursables) par chèque.

A l’ordre de : Cie Barre Phillips / Adressé à : Cie Barre Phillips, Hotel de Ville, 368 rue de la libération

83390 Puget-Ville

Date limite d’inscription : 28 février 2019

Stage limité à 15 personnes : Danseurs & Musiciens professionnels, amateurs éclairés, mais aussi aux plasticiens et comédiens.

Lors de votre inscription, signalez nous dans la rubrique « votre message »

si vous êtes sous un régime alimentaire particulier : exclusivement végétarien ou sans gluten ou….

&

Si vous désirez être logé chez l’habitant (en fonction des places disponibles)

Votre nom et prénom

Votre email

Téléphone

Age

Adresse complète

Danseur(se) 
Musicien(ne) 

professionnel(le) 
amateur(rice) éclairé(e) 
élève conservatoire 

Votre message

Les intervenants

Geneviève SORIN

Dans les années 80, Geneviève Sorin, méditerranéenne de naissance, quitte Paris et les toutes premières compagnies de danse alors émergentes en France (Félix Blaska, Le Ballet Théâtre Contemporain, Joseph Russillo, Susan Buirge, Dominique Bagouet …), pour Marseille. Elle s’y installe et fonde en 1990 la compagnie MEAARI – Maison des éléments autrement artistiques réunis Indépendant.

Danseuse, chorégraphe, accordéoniste et enseignante, elle a signé plus d’une quarantaine de créations chorégraphiques et musicales, un film, deux disques, des performances et des commandes diverses qu’elle tourne en France et à l’étranger : Allemagne, Espagne, États unis, Japon, Canada, Mexique, Suisse, Italie.

Elle aime l’univers de l’esquisse, de la suggestion. Liberté et échange la conduisent sur le chemin de l’improvisation qui devient le socle de sa recherche : ses dispositifs d’écriture accueillent et creusent le hasard là où il se présente, dans une polyrythmie de corps et de sons.

Sa curiosité pour la rencontre artistique l’amène à régulièrement partager ses projets avec un invité musicien, metteur en scène, chanteur, chef de chœur, chorégraphes …

Elle a le goût des circulations, va du centre à la périphérie. De la danse à la musique aussi.

Dans ce prolongement, elle développe un important travail de sensibilisation dédié à la recherche des liens que l’art et les pratiques artistiques engendrent et construisent. Elle ne cesse de croiser et rencontrer les publics les plus divers pour multiplier les territoires et champs d’actions ouverts à la singularité et aux différences.

Elle mène un important travail pédagogique lié aux projets artistiques. La transmission aux amateurs comme aux professionnels, est pour elle une démarche nécessaire, qui lui permet de développer son travail en proximité immédiate avec le vivant.

– En 2005, elle crée le 164, anciennement une huilerie, transformée en studio. Il devient avec sa compagnie un lieu de création, d’échange, d’expérimentation des pratiques dansées et musicales, situé dans les quartiers nord de Marseille.
Depuis janvier 2015, ils se nomment Pôle 164, Pôle de Création et de Développement des Publics à l ‘Art Chorégraphique, en partage avec la compagnie Itinerrances.

– En 2016, elle transmet la compagnie MEAARI à la chorégraphe Léa Canu Ginoux, danseuse au sein de la compagnie. Elle est là, guidée par un double objectif : impulser une transmission à la jeune génération ainsi qu’une relève dynamique et pérenne du projet initial et fondamental de la compagnie MEAARI.

Aujourd’hui, elle poursuit ses activités de chorégraphe – danseuse, musicienne, et enseignante, à travers divers projets indépendants, dont, depuis 2014, des collaborations avec le Festival International d’Art Lyrique d’Aix en Provence, ainsi que l’Académie Européenne de Musique.

En 2016, elle participe au projet ouverture(s) d’Aix en Juin (projet participatif, réunissant environ 300 participants, musiciens & danseurs de tous âges). Elle encadre également l’Atelier de Création et d’Innovation du Trio Sora dans le cadre de l’académie.

Elle intervient enfin régulièrement comme encadrante du programme Artistes-Relais notamment avec Mark Withers et le saxophoniste Raphaël Imbert.

Olivia LESUR

Passionnée par le vivant du corps, son mouvement, sa danse, sa musicalité et la relation au touché, l’improvisation devient très vite pour elle une évidence…

Enseignante en danse improvisée et d’expression africaine depuis de nombreuses années,

elle intervient auprès de différents publics et aborde le corps par de nombreux aspects.

Elle est praticienne certifiée en massage.

Parmi les personnalités qui ont construit entre autre sa réflexion : Marc Tompkins, Didier Silhol, Julyen Hamilton l’initie au contact improvisation et à la danse improvisée, elle travaille la danse Butôh avec Kazuo Ohno au Japon, elle suit l’enseignement d’Elsa Wolliaston danse d’expression Africaine durant de nombreuses années et Andrew Morrish l’initie à la performance improvisée en solo. Depuis, de nombreux autres guides inspirants l’accompagne dans son cheminement …

 

Contenu des « ateliers corps » proposés le matin aux musiciens – Olivia Lesur

Que nous soyons danseur ou musicien, si nous partons du principe que nous sommes-corps, nous ne pouvons que faire-corps avec notre instrument et nous accorder avec ce dernier !

Pour cela il est nécessaire de prendre le temps de s’arrêter un peu sur nous-même…

Lors de ces trois matinées nous effleurerons les notions d’appuis-transfert du poids du corps, de verticalité-axe, de disponibilité des fluides et articulations, du pré-mouvement inhérent à toute action, de la respiration et du mouvement interne-énergie …

Nous donnerons corps à nos réalités physiques, à notre rapport à l’espace et au sol, à notre présence-écoute-confiance au monde, à notre relation à la peau (toucher et être touché) et nous pourrons noter que le corps pris dans sa globalité, centré et rassemblé, ouvre sur une plénitude !

Les outils proposés pour une meilleure perception kinesthésique et découverte de notre corps : des massages sectoriels, des exercices liés à la posture, des expériences avec des bambous et des ballons, une approche de l’anatomie avec des projections vidéos-photos, un travail méditatif, aborder la marche, le déplacement et l’immobilité…

Ce n’est pas en 3 matinées que l’on peut « répondre à la question du corps – de nous », mais nous pouvons éprouver quelques expériences qui permettent de rendre palpables les liens évidents et résonances qui existent entre nous et notre instrument.

Il est nécessaire de prévoir une tenue souple et confortable.